« Butterflies in the stomach »*

Et déjà avant l’intro il me faut préciser ce que n’est pas ce schéma… Ce n’est pas une transcription thermique des émotions dans le corps… Bon ça c’est dit, mais qu’est-ce donc alors ? Un peu de patience.

Lorsque l’on évoque les sensations du stress par exemple, on ressent des choses dans le haut du corps…  Quand on est stressé on sent la gorge se nouer, la bouche qui s’assèche, l’estomac qui se resserre…. Pfff.. En fait ce n’est pas top comme exemple, j’suis tout tendu maintenant…

Telle la madeleine de Marcel Proust (décrite dans « A la recherche du temps du temps perdu – bon, je ne l’ai pas lu, je sais juste que cette situation vient de ces ouvrages… enfin de l’un des sept volumes de l’ouvrage), le souvenir d’une étude m’est revenu pour cet article.

Après la Suède en janvier, partons pour la Finlande. Le docteur Lauri Nummenmaa, et son équipe Enrico Glerean, Riitta Hari, and Jari K. Hietanen de l’université de Aalto en Finlande ont publié en 2013 dans la revue PNAS leur recherche « bodily maps of emotions ».

Avec 701 participants, ils ont demandé à ces derniers de noter sur un schéma l’endroit de leur corps où ils ressentaient une émotion à partir de la stimulation de différentes émotions par de l’imagerie mentale, de courtes histoires, le visionnage de séquence filmées …. A chaque fois les participants indiquaient avec des couleurs la ou les zones où s’exprimait l’émotion et son intensité, du bleu (peu de sensations) au rouge (fortes sensations). Le schéma présenté plus haut est le résultat compilé des ressenties des participants.

14 émotions sont présentes : la peur, la colère, le dégout, le bonheur, la tristesse, la surprise, l’anxiété, l’amour, la dépression le mépris, la fierté, la honte, l’envie et la neutralité.

Premier élément : le bonheur s’exprime beaucoup et dans tout le corps ! L’amour s’exprime lui beaucoup dans les deux tiers supérieurs, les autres émotions sont ressenties par les participants principalement sur la moitié supérieure, à partir du bassin.

Second élément : on retrouve les mêmes similitudes dans l’ensemble des participants… Mouais, bon t’as pas mieux là… Eh… Eh… Eh… Ce que j’avais omis d’écrire c’est que ces 701 participants n’étaient pas issus de la même culture ! Il y avait là des finlandais, des suédois et des taiwanais ! Des perceptions identiques dans des cultures aussi différentes que celle d’Asie et d’Europe de l’Ouest !

La perception des sensations corporelles serait-elle universelle et indépendante de la culture de la personne ? C’est l’une des discussions issues de cette recherche, par ailleurs dispo gratuitement (abstract en anglais, cliquez sur pdf pour avoir l’étude). **

 

Cette étude conforte l’approche de la gestion du stress et des émotions par la sophrologie Caycédienne. Et la méthode spécifique de sophrologie Emostress© – je mets un petit copyright car c’est une création du docteur DEBELLE (j’ai eu la chance d’être formé par lui) – permet de mieux prendre conscience des manifestations du stress et des émotions et ainsi mieux les gérer. Avec des exercices de tension-détente, d’imagerie mentale on perçoit petit à petit là où s’exprime l’émotion. On peut alors l’accueillir, prendre conscience de son évolution, l’accélérer ou la freiner.

Papillons dans l’estomac ou nœuds dans le ventre ? Si l’on ne choisi pas le nom, choisissons le nombre !

Christophe
Encapaciter , Développez Vos Potentiels !

 

* Avoir l’estomac noué
** https://www.pnas.org/content/early/2013/12/26/1321664111

 

L’illustration est issue du schéma présenté dans l’article publié.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.